Blog -2.png
 
  • plumesdelarbre

Grand Lieu

Extrait d'un stage "Carnet de voyage en mots et en images" animé par Myriam Gravouille et Bernard Guérin, le 10 juillet 2021 à Saint-Aignan -de-Grand-Lieu

Pour en savoir plus sur ces stages, cliquez ici.


Ce qui vit au-dessus de l'eau est agité, bousculé, tremblant.

C'est comme le nouveau monde qui s'installe, résiste, s'organise.

C'est la feuille avec la feuille, l'animal avec l'eau, le vent avec la pluie.

Tout est or-ganisme.

À vue d'œil humain, il n'y a rien, juste le calme et la lenteur.

Mais l'humain regarde à travers ce qu'il souhaite pour sa propre tranquillité, se rassurer et non avec réalité.

Sait-il vraiment regarder ?

Ce qui vit sous l'eau est un patrimoine, une eau monastique : Le lac se relie avec l'abbaye de grandlieu. Il puise son eau, en des fonds qui résonne avec les liens de l'eau de là.

Très difficile de trouver sa source secrète, d'où part la vie qui surgit ici.


Y a-t-il une origine....


Dans les temps anciens, les prêtres enseignés par les rivières, sont venus se ressourcer auprès du lac. De barque en barque, ils se sont rassemblés, formant un lieu de culte sans toit.

Enrichir leurs âmes séchées par des prières sans foi, mille fois.

Ce grand lieu offert par le lac, s'Aignant leurs cœurs vidés.

Ils y apprirent à s'ignorer et à se laisser disparaître en nénuphar, héron, poisson et autres bienfaisance du lac.

L'abbaye au loin regarde de son œil de pierre, solide : l'étirement de l'eau sur les terres.

Les aubes des moines recouvrent dorénavant le lac, faisant refléter la lumière du soleil de leur propre absence éternelle.

De larme de dieu, il devint :

Lac de Grand-Lieu.


Eric

Photo du lac de Grand Lieu, site de Pierres Aigües


4 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout